• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Systali : une rénovation des systèmes d’unités d’alimentation pour les ruminants

Le projet Systali propose une refonte des tables et recommandations alimentaires pour les ruminants. Intégrant différentes interactions aux niveaux digestif et métabolique, et des pratiques alimentaires variables, ces nouveaux systèmes d’unités appréhendent la nutrition des ruminants de façon plus complète.

vaches  en étable. © CC, CalamityJane (Flickr)
Par Sylvie André
Mis à jour le 13/01/2015
Publié le 13/01/2015

Les systèmes d’unités d’alimentation doivent être périodiquement révisés de façon plus ou moins complète afin d'intégrer les derniers résultats des recherches pour mieux répondre aux besoins des éleveurs et des filières. Ainsi, de nouveaux défis se sont présentés depuis quelques décennies : transformer plus efficacement les ressources, minimiser les rejets de certains éléments susceptibles d’altérer le milieu (N, P, CH4…), fournir des produits dont la composition s’adapte à la demande, respecter la santé et le bien-être des animaux, etc. Il importait donc de construire de nouveaux systèmes d’unités capables d’expliquer et de prévoir ces réponses multiples des animaux aux variations des régimes et des pratiques alimentaires. Entamé en 2010, le projet Systali propose une refonte des tables et recommandations alimentaires pour les ruminants. Intégrant différentes interactions au niveau digestif (interactions entre aliments au sein de la ration) et au niveau métabolique (interactions entre les différents apports nutritifs et les besoins des animaux), et différentes pratiques alimentaires, ces travaux visent à appréhender la nutrition des ruminants de façon plus complète.

Un travail important de traitement de données et de modélisation

A l’UMR MoSAR, le travail a d’abord consisté à regrouper et traiter des bases de données rassemblant de nombreux résultats obtenus dans des laboratoires INRA ou publiés dans la littérature. Trois bases de données originales ont été construites : la base « Bovidig » sur la digestion quantitative chez les bovins, la base « Rumener » de mesures calorimétriques sur différents types de ruminants, et enfin la base « Caprinut » qui regroupe les résultats d’essais de digestion et d’alimentation sur les chèvres. A l’UMRH, une autre base sur la digestion a été constituée pour les ovins (base « Ovidig »). L’analyse de ces bases  a permis de décrire les principaux phénomènes digestifs quantitatifs : plus de 100 équations de réponses,  ont été extraites. Ces équations ont été intégréesdans un modèle mécaniste à compartiments* du tube digestif,de manière à en vérifier et en assurer la cohérence. La moitié de ces équations a été incluse dans le programme « Systool » de calcul des valeurs UF et PDI ** des rations à partir des aliments des tables INRA ou des données spécifiques des utilisateurs. Un tel programme, déjà disponible sur internet (Systool-web, AFZ) est nécessaire pour intégrer les phénomènes d’interactions entre aliments et leur incidence sur l’utilisation digestive de la ration  par l’animal. Ainsi les UF et PDI perdurent pour ne pas perturber les habitudes de raisonnement, mais ces unités sont améliorées et affinées dans leurs usages. Les résultats de ces calculs sont actuellement réintégrés dans les bases de données pour réévaluer les besoins énergétiques et protéiques des animaux et pour déterminer les lois de réponses à ces apports.

La valeur d’un aliment dépend de la composition de la ration

Concrètement, ces nouvelles données amènent à revoir le calcul de la valeur des aliments au sein d’une ration : dans ce nouveau système, les valeurs ne sont plus fixées mais varient en fonction de la composition de la ration et du niveau d’ingestion. En conséquence, ce ne seront que les valeurs indicatives des aliments qui figureront désormais dans les tables INRA.

Présentés et discutés dans des congrès internationaux et dans différentes journées organisées par les professionnels, les nouveaux systèmes d’unités proposés sont destinés non seulement aux filières animales françaises, mais également à des utilisateurs d’autres pays. D’abord développés sur des relations relatives aux rations des bovins, certains paramètres ont été adaptés pour pouvoir appliquer le  modèle aux petits ruminants.

*Le système mé­caniste avec échanges de flux de nutriments entre compartiments correspond mieux à la réalité biologique des animaux, car il permet une meilleure intégration des phénomènes de transit des fourrages, des concentrés et de la phase liquide, ainsi que des interactions digesti­ves, notamment

**Pour vivre et produire, la vache a besoin d’énergie, d’azote, de minéraux et de vitamines. L’énergie est exprimée en Unité Fourragère (UF). On parle en UFL pour la production de lait et en UFV pour la production de viande. L’azote est exprimée en gramme de Protéines Digestibles dans l’Intestin (g PDI).

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Références

Sauvant D., Nozière P., 2012. Modèle intégratif du tube digestif intégrant les interactions digestives, les flux de nutriments d’intérêt et compatible avec les systèmes UF et PDI. Renc.Rech.Rum., 19, 181-184.

Chapoutot P., Nozière P., Sauvant D., 2013. "Systool", a new calculator for the new French "Systali" project. In: Book of abstracts No 19. 64th Ann. Meet. Eur. Fed. Anim. Sci., Nantes,France, 138.

Sauvant, D., Nozière, P. 2013, Integrative model of the digestive tract including the interactions involved in energy and protein digestion in Ruminants, 317-318.EAAP publication n°134.

Nozière P., Giger-Reverdin S., Chapoutot P., Sauvant D., 2013. Quantification des interactions digestives chez les petits ruminants, résultats préliminaires. Renc. Rech. Rum., 20, 41-44.

Sauvant D., Nozière P., 2013, Rénovation des unités alimentaires des ruminants : les principales relations utilisées pour le calcul des apports alimentaires. Renc. Rech. Rum., 20, 33-40.

Sauvant D., Nozière P., 2013. La quantification des principaux phénomènes digestifs chez les ruminants : les relations utilisées pour rénover les systèmes d’unités d’alimentation énergétique et protéique. INRA Prod. Anim., 26, 4, 327-346.

Sauvant D., Nozière P., 2014. A quantified review of the main digestive processes in ruminants: contribution to renewed energy and protein feed evaluation systems. Animal, submitted.