• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Qualité des carcasses de poisson : l’imagerie au service d’une sélection génétique plus efficace

L’amélioration des rendements de découpe est, d’un point de vue économique et environnemental, un enjeu important en pisciculture. Le couplage de l’échographie et de la photographie numérique permet de mesurer des paramètres morphologiques interne et externe et de prédire les rendements de découpe sur des poissons vivants. La sélection obtenue directement à partir de ces poissons devrait être optimisée.

Représentation de la conformation type des lots extrêmes en rendement carcasse étêtée (en rouge : fort rendement, en bleu : faible rendement). © Inra, Jérôme Bugeon
Par Sylvie André
Mis à jour le 15/01/2015
Publié le 09/12/2014

L’amélioration génétique des poissons, sur des caractères comme les rendements de transformation (éviscération, filetage), passe actuellement par leur mesure sur des collatéraux abattus, ce qui limite l'efficacité de la sélection. La mise au point de méthodes de mesure applicables sur animaux vivants est un enjeu pour améliorer la sélection. Les rendements de découpe étant liés à la répartition et au développement relatif des masses musculaires, osseuses et adipeuses, l’analyse des morphologies interne (échographie 2D) et externe (image numérique) constitue une piste prometteuse.

Deux techniques d’imagerie couplées

Deux techniques d’imagerie ont été couplées pour réaliser des mesures sur 2000 truites arc-en-ciel (600 familles). Les épaisseurs de parois musculaires et la profondeur de la cavité abdominale ont été mesurées par échographie 2D La saisie de 19 points morphologiques sur des photos numériques a été utilisée pour mesurer des longueurs et des surfaces corporelles. L’ensemble de ces données a permis d’établir des équations de prédiction des rendements (carcasse, tête, carcasse étêtée).

Une amélioration possible de la sélection sur les rendements de découpe

L’estimation des paramètres génétiques de ces prédicteurs ainsi que la comparaison des rendements prédits et des rendements de découpe réels ont ainsi pu être réalisés. Bien que les héritabilités (h²) des rendements prédits soient en général deux fois inférieures à celles des rendements mesurés (h² 0.25-0.28 contre 0.47-0.55), de très bonnes corrélations génétiques (rG) sont observées entre les deux mesures (rG 0.87-0.90), ce qui en fait de bons candidats  comme critères de sélection.

Des simulations des gains potentiels par génération montrent que dans le cas d’un schéma d’amélioration où l’on réaliserait une sélection des candidats à partir du modèle de prédiction (pression de 10%) le gain réalisé serait de 0,85 point de rendement en carcasse étêtée contre 0.7 point avec le schéma actuel (pression de 40% sur collatéraux). Cette différence s’explique par la pression de sélection supérieure autorisée par l'utilisation de prédicteurs mesurables in vivo. Le recours à ces méthodes d’imagerie permettrait donc d’optimiser la sélection en indexant les candidats sur la valeur prédite de leurs rendements.

Quelques perspectives

Les équations de prédiction restent à améliorer pour accroitre leur précision. Une saisie des points morphologiques externes non plus en 2D mais en 3D permettrait de mesurer la part de variabilité de la croissance musculaire en épaisseur et ainsi d’améliorer la prédiction des rendements de découpe.

Les simulations devront être validées par une réelle sélection sur ces critères indirects (projet Européen FISHBOOST) ; le transfert de ces résultats à d’autres espèces piscicoles sera également étudié.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Références

Rapport fin de contrat FranceAgrimer n°083/08/C et FEP n°30900/2009.

Pierrick Haffray, Jérôme Bugeon, Quentin Rivard, Benjamin Quittet, Sophie Puyo, Jean Michel Allamelou, Marc Vandeputte, et Mathilde Dupont-Nivet. Genetic parameters of in-vivo prediction of carcass, head and fillet yields by internal ultrasound and 2D external imagery in large rainbow trout (Oncorhynchus mykiss). Aquaculture 410-411:236-244, 2013.

Pierrick Haffray, Jérôme Bugeon, Quentin Rivard, Benjamin Quittet, Marc Vandeputte,  Mathilde Dupont-Nivet. Selecting for processing yields: genetic parameters of non lethal indirect criteria in rainbow trout Oncorhynchus mykiss. 11. International Symposium on Genetics in Aquaculture, Auburn (US) 2012/06/24-30, 37 (Communication orale – résumé)