• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Modélisation de l’atelier d’engraissement porcin pour prédire ses résultats économiques et ses impacts environnementaux

Le 24 novembre 2017, à Rennes

Elevage de porcs en plein air intégral. Une cabane abritte la truie et sa portée.. © Inra, MAITRE Christophe

Alice Cadéro, UMR Pegase (centre Bretagne-Normandie) soutiendra sa thèse, intitulée «modélisation de l’atelier d’engraissement porcin pour prédire ses résultats économiques et ses impacts environnementaux », le 24 novembre à 13h30 dans le télé-amphithéâtre (Pôle Numérique) du Campus de Villejean.

Cette thèse a été financée par le programme Casdar MOGADOR et avec une convention CIFRE avec l’IFIP.

Directeur de thèse : Jean-Yves Dourmad (PEGASE)

Co-encadrantes : Florence Garcia-Launay (PEGASE) et Alexia Aubry (IFIP)

Résumé :

La production porcine européenne fait face à des enjeux économiques et environnementaux. Les outils d’aide à la décision peuvent aider les éleveurs à tester les effets des facteurs d’élevage sur leur système de production. Nous avons développé un modèle individu-centré de l’atelier d’engraissement porcin, qui intègre la variabilité des performances entre individus, la conduite d’élevage, et estime les résultats technico-économiques (ECO) et les impacts environnementaux (ENV) de l’atelier. L’analyse de sensibilité a montré que le comportement du modèle est cohérent et que les variables d’entrée les plus influentes sont les caractéristiques des porcs. La comparaison des valeurs prédites et observées nous a permis de construire un processus de paramétrage et a montré que le modèle fournit des estimations fiables des résultats ECO et ENV de l’atelier. Une expérimentation virtuelle a été effectuée pour évaluer les effets combinés des pratiques d’alimentation, du statut sanitaire du troupeau, et des infrastructures. Le statut sanitaire a un impact majeur sur les résultats ECO et ENV, pouvant être atténué par le choix de la conduite en bandes et de la stratégie d’alimentation. S’approcher au plus près des besoins nutritionnels individuels des porcs semble être une solution appropriée pour améliorer le revenu de l’élevage et réduire ses impacts quel que soit son statut sanitaire. Ce modèle sera inclus dans un outil d’aide à la décision construit en accord avec les résultats de l’analyse de sensibilité et le processus de paramétrage développé.

Mots clés : porc en croissance ; modèle individu-centré ; pratiques d’alimentation ; outil d’aide à la décision ; Analyse de Cycle de Vie