• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Ingestion et croissance de porcs sevrés soumis à une infection bactérienne digestive

Immédiatement après le sevrage, l’immaturité et la fragilité du système digestif du porcelet accroissent le risque d’infections bactériennes. Ces infections sont souvent associées à des épisodes d’anorexie, un ralentissement de la croissance et des diarrhées, phénomènes fréquents durant cette période critique de l’élevage du porc. L’impact technico‐économique de ces perturbations de la santé incite à mieux connaitre leurs conséquences sur les performances, afin d’intégrer le facteur santé dans les modèles de prédiction de la croissance des porcs. Ceci permettrait de prédire les conséquences d’un problème de santé sur la réduction d’ingestion et de la croissance et leurs évolutions dans le temps.

. © Inra
Par Sylvie André
Mis à jour le 07/05/2013
Publié le 02/05/2013

Version imprimable (pdf)

Les objectifs de cette étude étaient de décrire, en fonction du temps, d’une part la baisse d’ingestion et de croissance de porcelets sevrés soumis à une infection bactérienne digestive et d’autre part la relation entre baisse d’ingestion et baisse de croissance. La base de données utilisée regroupait les valeurs de consommation moyenne journalière et de gain moyen quotidien de porcelets expérimentalement infectés, issues de 29 essais publiés. La période expérimentale totale indiquée par les auteurs et la première période de mesure après le début de l’infection, qualifiée de période immédiate, ont été étudiées. Les réponses ont été modélisées en fonction de la durée de la période de mesure. L’analyse de la corrélation entre croissance et ingestion a permis de quantifier la baisse de croissance non liée à la baisse d’ingestion.

Une perturbation de la santé du porc se traduit par une réduction des vitesses d’ingestion et de croissance immédiatement après la perturbation, suivie d’une récupération en comparaison aux témoins mais avec des intensités et des durées différentes selon le type de perturbation. L’amplitude maximale de la réponse est plus importante pour la croissance que pour l’ingestion (‐85% contre ‐15% de différence entre animaux infectés et témoins). L’ingestion des animaux perturbés recouvre celle des témoins plus de 40 jours après le début de l’infection. Le plateau est atteint plus rapidement pour la croissance (15 jours), mais la vitesse de croissance des animaux ayant subi l’infection reste inférieure de 8%. La réduction de la croissance non expliquée par la baisse d’ingestion, dépend du temps de la mesure.

Les réponses d’ingestion et de croissance observées suggèrent la mise en place de mécanismes d’adaptation de l’animal. Ces résultats peuvent être un préalable à la prise en compte de phases de perturbation de la santé dans les modèles de prédiction de la croissance des porcs, tels qu’InraPorc®.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
 

L. MONTAGNE

INRA Agrocampus Ouest- UMR PEGASE

65 rue de St Brieuc

35042 Rennes cedex

Tel : 02 23 48 59 08

E-mail : montagne@agrocampus-ouest.fr

 

SOURCE :  Pastorelli H., van Milgen J., Lovatto P., Montagne L. Meta-analysis of feed intake and growth responses of growing pigs after a sanitary challenge. Animal, 6:952–961, doi:10.1017/S175173111100228X
Pastorelli H., van Milgen J., Lovatto P., Montagne L. 2011. Description par une approche méta-analytique des réponses d’ingestion et de croissance de porcelets sevrés soumis à une infection bactérienne digestive. Journées Recherche Porcine, 43 :111-116.