• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Fabrication de farine d’insectes pour l'alimentation animale : est-ce bon pour l’environnement ?

Les farines d’insectes sont présentées comme une alternative particulièrement intéressante pour remplacer le tourteau de soja et les farines de poisson dans l’alimentation des animaux monogastriques et les poissons d’élevage.

Vers de farine.. © Inra, MAITRE Christophe
Par Sylvie André
Mis à jour le 31/05/2018
Publié le 31/05/2018

Des contraintes qui limitent les scénarios intéressants

Le projet ANR Desirable avait pour objectif de concevoir une bioraffinerie à base d'insectes pour produire des protéines destinées à l'alimentation des volailles et des truites. Deux espèces d’insectes ont été considérées : le ver de la farine, Tenebrio molitor, et la mouche soldat, Hermetia illucens. La méthode de Michel Godet, spécialiste de la prospective stratégique, a été utiliséepour générer près de 500 scénarios de filière. L'analyse de ces scénarios a montré la multiplicité des contraintes (biologiques, règlementaires, technologiques…) qu'il est nécessaire de lever pour construire une filière viable de production d'insectes pour l'alimentation animale. A partir du scénario qui nous a paru le plus réaliste à court terme, à savoir la création d’une bioraffinerie coopérative territoriale* basée sur l'exploitation du ver de farine (Tenebrio molitor), une évaluation environnementale par Analyse du Cycle de Vie (ACV) a été conduite à la sortie de l'usine de fabrication de farine d'insectes. Les données analysées sont extrapolées à partir des données industrielles de la société Ynsect.
La performance environnementale du système est limitée par quatre paramètres que les experts identifient comme critiques : l'apport alimentaire pour les insectes, la consommation d'électricité nécessaire à l’élevage des vers, la consommation d'électricité nécessaire à la fabrication de farine, et enfin le rendement final en huile et farine.
La quantification de ces processus permet d’évaluer les impacts environnementaux tout le long de la chaine de production, que ce soit par kilogramme de matière brute ou transformée, par tonne d’aliment acheté à la ferme ou par kilogramme de produits animaux en sortie d’élevage. Pour cette étude, les impacts ont été calculés pour la production d’un kilogramme de farine de ver de farine.

Les impacts environnementaux négatifs sont importants

Pour la production d’un kg de farine de ver de farine, les résultats par catégories d’impact sont : de 141,3 MJ pour la demande d'énergie cumulée, 3,8 kg d'équivalent CO2 pour le changement climatique, 25,6 g équivalent  SO2 pour le potentiel d'acidification, 15,0 g équivalent PO4 pour le potentiel d'eutrophisation, et 4,1 m2année pour l'utilisation des terres. Par kg de protéine, ces impacts sont systématiquement nettement supérieurs à ceux de la farine de poisson et du tourteau de soja.

Ces travaux montrent que de nombreux défis sont encore à relever pour répondre aux attentes des filières et des consommateurs. On peut notamment attendre des améliorations en terme de rendements pendant la phase d'élevage des vers et lors de leur transformation en farine. Un point crucial est le choix des sources alimentaires pour nourrir ces insectes, lesquelles ne doivent pas entrer en compétition avec l'alimentation des autres animaux d’élevage. Pour assurer la durabilité d'une alimentation à base d'insectes, il sera probablement nécessaire de considérer les farines d'insectes non pas seulement comme un intrant de l'alimentation animale mais comme un maillon d'une boucle de recyclage au sein des filières et des territoires. Les modalités de mesure de la performance d’une telle boucle sont encore à élaborer.

* Implantée sur un territoire de 30 km de rayon

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Physiologie animale et systèmes d’élevage
Centre(s) associé(s) :
Bretagne-Normandie

Références

Thevenot, A.; Rivera, J.L.; Wilfart, A.; Maillard, F.; Hassouna, M.; Senga-Kiesse, T.; Le Feon, S.; Aubin, J., 2018. Mealworm meal for animal feed: Environmental assessment and sensitivity analysis to guide future prospects. Journal of Cleaner Production, 170: 1260-1267 http://dx.doi.org/10.1016/j.jclepro.2017.09.054