• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Construction d’un modèle de prédiction des besoins en eau d’abreuvement des vaches laitières

Ces travaux ont permis de proposer un modèle de prédiction des  besoins en eau des vaches laitières en fonction de leur ration, de leur niveau de production et des conditions météorologiques. Ce modèle est ainsi transposable quel que soit le site géographique.

Paturage d'un troupeau de vaches laitières de race montbelliarde. © TOILLON Sylvie
Par Sylvie André
Mis à jour le 10/12/2013
Publié le 27/11/2013

Version imprimable (pdf)

En France, l’élevage bovin consomme plus d’un tiers de l’eau  utilisée par l’agriculture hors irrigation et les trois-quarts de cette eau sont destinés à l’abreuvement des animaux. Une spécificité des ruminants est d’ingérer des  fourrages dont la teneur en matière sèche (MS) est très variable,  ce qui a pour conséquence une forte variabilité des quantités d’eau consommée par jour (de quelques litres à plus de 120  l/j pour une vache laitière en production). Une  meilleure prédiction des besoins en eau des troupeaux laitiers pourrait permettre des économies d’eau et aider dans la pratique à la détection des fuites sur les réseaux enterrés. Elle permettrait également de vérifier que les apports en eau des vaches sont suffisants notamment dans les contextes les plus chauds et d’acquérir des données pour des analyses de type « cycle de vie » dans les élevages laitiers

L’objectif de ce travail  est de proposer un modèle de prédiction des  besoins en eau des vaches laitières en fonction de leur ration, de leur niveau de production et des conditions météorologiques. Ce modèle est ainsi transposable quel que soit le site géographique. Pour ajuster le modèle sur des données mesurées, des vaches Prim’holstein en début et milieu de lactation ou taries ont été soumises à trois régimes de températures (15°C permanent, 28°C permanent et 12 heures à 35°C puis 12 heures à 20°C). Elles ont été alimentées ad libitum avec des rations sodées à 0,3 ou 0,6% de la MS. Des bilans de flux d’eau entrants et sortants ont été réalisés chaque jour grâce à des pesées et échantillonnages répétés de l’ingéré, de l’eau bue, de l’urine, des fèces et du lait. Le flux d’eau évaporée a été calculé comme la différence entre tous ces flux et la production d’eau métabolique calculée à 0,15 g/kcal d’extra chaleur *.

Les résultats ont été soumis à une analyse de variance avec un modèle statistique prenant en compte les effets (fixes) du traitement et de la température et les effets aléatoires des vaches. Ces données ont permis de construire un modèle de prédiction de l’eau consommée.

L’équation obtenue requiert de connaître assez précisément un certain nombre de paramètres de la ration (la teneur en MS et la proportion de concentré dans la ration, la quantité de MS ingérée quotidiennement) mais peut tout à fait être utilisée pour prédire les besoins en eau d’abreuvement de vaches laitières, à condition cependant d’intégrer une marge de sécurité (majoration de 15%) pour des abreuvoirs collectifs à niveau constant**.

* Perte d'énergie due aux phénomènes digestifs et métaboliques et variable selon le régime alimentaire de l'animal.
** Surconsommation due soit à du gaspillage par éclaboussures soit à une réelle consommation par les vaches.
Pour plus d’informations, veuillez contacter :

A. BOUDON

INRA-UMR PEGASE

35590 St-GILLES

Tél : 02 23 48 50 86

Fax : 02 23 48 51 01

e-mail: Anne.Boudon@rennes.inra.fr

SOURCES: Khelil-Arfa, H., Boudon, A., Maxin, G., Faverdin, P., 2011. Prediction of water intake and excretion flows in Holstein dairy cows under thermoneutral conditions. Animal 6 : 1662-1676.

Khelil-Arfa, H., 2012. Etude des principaux déterminants du bilan eau chez la vache laitière : modélisation des principaux flux journaliers. Thèse de doctorat de VAS. Soutenue le 30 mai 2012.

Boudon,A., Arfa-Khelil, H., Thomas-Morel, M., Banville, M., Pham, T.H.V., Menard, J.L., Brunschwig, P., Huneau, T., Coutant, S., Faverdin, P. 2012. Construction et validation d’un modèle de prédiction des besoins en eau des vaches laitières incluant l’effet de la température ambiante. 3R 19 :177-180 (Communication orale).

Ménard, J.L., Lepesme, M., Brunschwig ,P., Coutant, S., Fulbert ,L., Huneau, T., Libeau, J., Lowagie, S., Magniere, J.P., Nicoud ,M., Piroux, D., Boudon , A.,  2012. Evaluation de la consommation en eau en élevage bovins laitiers et mise au point d’un référentiel simplifié de l’abreuvement des vaches et des génisses. 3R 19 :173-176 (Communication orale).